Se confier, se raconter ou raconter, inviter (...) rend le poids du cœur comme celui d'une plume…

Se confier, se raconter ou raconter …

Donne au cœur le poids d’une plume.

 

 

 » Quand les hommes ne peuvent changer les choses, ils changent les mots.  » _ Jean Jaurès (1859 – 1914)

Les mots ne sont que des vecteurs ? Certes ! Cela dit, tant importants !
L’Homme est un être de langage ; L’humain de mots, l’être de lettres…. Et d’émotions. Les interactions entre nous tous sont nettement influencées par la qualité de l’expression verbale des sentiments qui nous habitent. Partager cette expression, la livrer à autrui facilite la reliance, la mise à plat ou la distance, entre individus. La parole permet à mon sens d’unifier notre moi, authentique, à l’autre, et d’unifier nos ressentis intimes à nos actions.  » Ce que je ressens, ce que j’ose dire… « 

Entre les silences d’or, les mots sont des soleils aux rayons pénétrants.

Notre vie est une montagne de stratifications d’évènements – joyeux ou tristes – sur lesquels s’exprimer est bienfaisant envers soi et les autres, de la simple communication, transmission, à la libération émotionnelle. Dire l’amour, la tristesse, le regret, la joie, les envies, l’invitation à célébrer…
Certains évènements nous donnent envie de ne pas laisser le message à transmettre au hasard de notre capacité d’expression, de trouver les bons mots et si pour certains ceci est aisé, pour d’autres l’écriture est complexe, nébuleuse, fastidieuse.
Comme pour toute action qui nous tient à cœur mais que l’on peine à faire soi-même pour raison de temps ou de possibilité, écrire est un temps que l’on peut déléguer à quelqu’un d’autre ayant à cœur de servir votre besoin.